Scolan 2020

Gérer la ville, des finances assainies

  • Réduction des dépenses de fonctionnement (masse salariale : – 0,7 % en 6 ans et train de vie de la ville : – 6,6 %)
  • Augmentation des ressources tirées du patrimoine communal (augmentation des loyers, facturation des charges locatives)
  • Vente du patrimoine inutile pour acquérir du patrimoine en cohérence avec des projets
  • Assainissement de la dette par la conversion des emprunts toxiques en emprunts à taux fixes, suivi d’une démarche de désendettement (5 millions pour 2018/2019)
  • Reconstitution de la trésorerie et d’un autofinancement
  • Changement de l’outil comptable

Nous l’avons appris à nos dépends sur ce mandat, la baisse de l’engagement de l’état s’est traduite par une perte de ressources pour la ville de 1,5 M€ par an. Elle a été plus forte que ce qui avait été anticipée en 2014.

Nous continuerons à nous inscrire dans une maîtrise des dépenses en :- poursuivant la maîtrise de nos dépenses de personnels
– restant très attentifs vis-à-vis de nos fournisseurs afin de maîtriser la dépense en respect de la qualité
– maintenant notre capacité, dans une limite de 500k€ de disposer d’une réserve de trésorerie pour amortir le risque de désengagement de l’Etat

Nous continuerions d’être promoteur au sein de l’agglomération de processus de mutualisation (Achats, Services) pour bénéficier d’effet d’échelle

Afin de réaliser ces objectifs nous mettrons en place une démarche de contrôle interne. Nous poursuivrons la rationalisation de notre démarche d’investissement :

– nous poursuivrons le plan de désendettement de la commune
– nous construirons la documentation projet en y intégrant le volet subventions dès la conception.
– nous mettrons en place les moyens pour mesurer l’impact financier actuel et futur d’un investissement en intégrant le coût de l’équipement mais aussi ses besoins en fonctionnement futurs pour chaque projet.

Chaque projet doit aussi disposer d’un volet des mesures de gains de productivité au regard de l’utilisation de Nouvelles Technologies mais aussi de la recherche de mutualisations.

– Nous devrons trouver les moyens d’intégrer les gains de la composante écologique.
– Nous serons extrêmement attentifs aux conséquences des choix de l’agglomération qui pourraient impacter les finances de la ville

Dans le cadre du processus d'élaboration du programme d'investissement et de fonctionnement du prochain mandat communal, les ateliers "La Fabrique" constituent des points de rencontres privilégiés permettant une co-construction entre la liste Vivons Notre Ville et les Deuillois. Ils seront suivis d'une restitution publique début mars.

Concrètement, les Deuillois doivent pouvoir trouver une tribune leurs permettant de proposer des pistes d’évolutions, de poser des questions, de s’exprimer sur des propositions ou, plus simplement de s’imprégner des grands enjeux de la future mandature.

Bien entendu, dans un souci d’efficacité et de véracité, il conviendra de distinguer l’idéal et le possible et par conséquent de partager sur les contraintes réglementaires, financières ou de compétences qui régissent le fonctionnement des collectivités territoriales.

Vos élus doivent être les garants non seulement de cette élaboration mais aussi de sa faisabilité.